Les champignons et les mycoses superficielles sont des cas dermatologiques assez fréquents que la majorité des médicaments vendus en pharmacie pouvant remédier à cela sont vendus sans ordonnance. En effet, sur une trentaine d’antifongiques, on en trouve plus d’une vingtaine disponible directement et sans avoir à passer par la case médecin. Toutefois, une auto-médicamentation n’est pas très conseillée dans le cas des mycoses puisque d'autres maladies de la peau peuvent être similaires à celles-ci. 

Que devriez-vous savoir sur les mycoses superficielles ?

Le plus souvent, ce sont les champignons Candida albicans qui sont à l'origine de la plupart des infections à champignons mycosiques. Il existe également d’autres formes de levures pouvant être responsables de plusieurs formes distinctes de mycoses superficielles. Ces pathologies peuvent atteindre plusieurs parties de l'organisme et attaquer de multiples parties de la peau dont on cite :

  • des lésions sur la peau, des plis, les pieds et du corps ;

  • des lésions au niveau des muqueuses, de la bouche et des organes génitaux ;

  • des mycoses sur les ongles ;

  • le pityriasis versicolor au niveau du cou et du tronc ;

  • les teignes sur le cuir chevelu et la barbe.

A découvrir aussi  Comment perdre du poids en une semaine naturellement ?

Comment traiter des mycoses superficielles ?

Dans la plupart des cas, ce sont les traitements locaux qui sont privilégiés. Leur application dépendra bien évidemment du type et de la localisation des champignons. Dans le cas des mycoses superficielles au niveau de la peau ou des plis, ce sont les antifongiques en poudre ou en solution qui sont conseillés. Dans le cas des autres formes de mycoses, voici une forme de traitement adapté pour chaque type de lésion :

  • antifongique en ovule pour les lésions au niveau du vagin ;

  • antifongique sous forme de gel ou de solution pour les autres muqueuses ;

  • antifongique sous forme de vernis pour les ongles avec traitement oral combiné ;

  • des lotions et des shampoings pour le pityriasis versicolor et les teignes.

Comment utiliser les traitements antifongiques ?

Avant de consommer ou d'appliquer un traitement antifongique dans le cadre des mycoses superficielles, le mieux serait de vous assurer d'avoir le bon diagnostic. En effet, d’autres maladies de la peau comme c’est le cas de la dermite séborrhéique peuvent fortement ressembler aux mycoses sans pour autant être traitées de la même manière.

En outre, les rechutes survenues après une précédente prise en charge ne devraient pas non plus être prises à la légère. Il faudrait dans ce cas consulter l’avis de son médecin traitant ou d’un dermatologue pour savoir quels sont les gestes à adopter et les traitements à suivre.

A découvrir aussi  Le CBD aide-t-il à mieux dormir ?

La consultation est également conseillée dans le cas des diabétiques, et des patients présentant des maladies immunitaires ou encore prenant un traitement affaiblissant les défenses de l'organisme.

Et pour éviter l'apparition et propagation de ces mycoses, il existe quelques conseils à suivre dont on cite :

  • éliminer les facteurs de risques comme les bains de bouche ;

  • ne pas porter des vêtements à plusieurs reprises dans les avoir lavés ;

  • porter des sous-vêtements en coton ;

  • se laver les mains à maintes fois, surtout avant et après l'application du traitement local.

Quels sont les antifongiques à acheter sans ordonnance ?antifongiques acheter sans ordonnance

Les médicaments antimycosiques les plus utilisés et vendus sans ordonnance appartiennent à la famille des imidazolés à prendre par voie orale, gynécologique ou cutanée. Ces antifongiques sont très populaires grâce à leur effet actif sur un très grand nombre de champignons microscopiques dont on cite :

  • Daktarin ;

  • Dermazol ;

  • Fazol ;

  • Fongileine ;

  • Gynopura ;

  • Lomexin ;

  • Monazol ;

  • Mycoapaisyl ;

  • Myleugyne ;

  • Pevaryl ;

  • Mycohydralin.

On retrouve également d’autres antifongiques n'appartenant pas à la famille des imidazolés et qui sont tout autant efficaces dont on cite les suivants :

  • Mycodécyl ;

  • Lamisilate ;

  • Cutisan.

En bref, tous ces antimycosiques sont vendus en pharmacie sans ordonnance, n'hésitez cependant pas à demander l'avis de votre médecin-pharmacien avant de vous en procurer.