Si vous souhaitez avoir un patrimoine immobilier diversifié, les SCPI constituent une excellente option pour vous. Rentables et accessibles, les sociétés civiles de placement immobilier présentent d’indéniables avantages, à l’image de sa fiscalité. Pour comprendre le fonctionnement de la SCPI, nous vous invitons à poursuivre la lecture de cet article.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Étant un véhicule financier, la SCPI vise à acquérir et gérer un patrimoine immobilier locatif. Le principe de son fonctionnement consiste à placer des fonds dans des biens immobiliers et les proposer en location. Ce faisant, le parc immobilier de SCPI pourra créer des revenus grâce aux fonds injectés par les investisseurs, qui bénéficient également d’un pourcentage des loyers collectés par la SCPI. Vous l’aurez compris, le bénéfice est proportionnel au nombre de parts possédées. De ce fait, les particuliers peuvent également avoir des revenus locatifs en continu, tout en confiant la gestion du parc immobilier à la société. Existant depuis plusieurs dizaines d’années, la SCPI est considérée comme un produit d’épargne qui a déstabilisé le marché immobilier, compte tenu du tarif de la pierre jugé onéreux, bien que palpable et tangible.

A découvrir aussi  Construire une maison en bois de qualité

Le portefeuille de la SCPI est constitué grâce à la collecte des fonds des épargnants et des investisseurs, alors que les actionnaires bénéficient d’actifs immobiliers diversifiés.

Comment fonctionne-t-elle ?

Les sociétés civiles de placement immobilier utilisent le capital des investisseurs de parts, afin d’acquérir des biens immobiliers. Ensuite, ces derniers sont loués, tel qu’il est expliqué précédemment. Pour réaliser tout cela, chaque membre se charge d’une tâche, pour faire tourner les rouages de la SCPI, et ce, comme suit :

  • Les épargnants : leur rôle consiste à souscrire des parts de SCPI.
  • La société de gestion : son rôle consiste à acheter et gérer les biens immobiliers.
  • La SCPI : son rôle consiste à redistribuer les loyers collectés aux actionnaires.
  • L’autorité des marchés financiers : la surveillance et le contrôle.

Le tout est chapeauté par un organe de contrôle constitué de : l’assemblé générale des associés, le commissaire aux comptes, l’expert comptable et le conseil de surveillance.

Comment choisir une SCPI ?

L’investissement en SCPI nécessite le bon choix de cette dernière, qui en fait, n’est pas si simple à faire. En effet, avant de vous lancer, vous devez impérativement établir votre profil d’investisseur, et tracer vos objectifs personnels et financiers. Miser sur un projet trop risqué et que vous ne comprenez pas, est tout à fait inutile. Après avoir trouvé des réponses aux questions précédentes, vous devez chercher votre SCPI en tenant compte de critères préalablement établis, et qui dépendent entièrement des vos réponses précédentes. En se lançant dans un investissement, il ne faut pas avoir le rendement mensuel pour unique indicateur, vous devez tenir compte également de :

  • La valeur de reconstitution de la SCPI.
  • La valeur réelle de son patrimoine.
  • Le taux d’occupation financier : pourcentage des biens possédés et loués par la SCPI.
  • Les réserves de la SCPI.
A découvrir aussi  Quel est le prix moyen d'un poêle à granulés connecté ?

En disposant de ces informations, il vous sera plus aisé de faire votre choix de SCPI. C’est d’ailleurs là que l’importance de la simulation en ligne se fait ressentir. Cette dernière permet de prédire la rentabilité de votre investissement et de l’optimiser, ainsi que de vous éviter de nombreuses erreurs fiscales et financières. Effectivement, investir en SCPI doit être prévu pour le long terme.

Où peut-on acheter des SCPI ?

Il vous est possible d’acheter en SCPI dans une banque tout simplement. Le seul bémol est que le nombre de SCPI qui vous sera proposé est très réduit. Effectivement, il s’agit, pour la plupart, des produits de la banque en question, et par conséquent, cela n’a que moyennement d’intérêt, voire pas du tout. Il est également possible que vous consultiez un conseiller en gestion de patrimoine. Sinon, renseignez vous auprès d’une société de gestion d’une SCPI, ou au pire des cas, cherchez des informations en ligne. Il est important de savoir que la somme à investir doit être raisonnable. En effet, 15 à 20% de votre capital serait un bon investissement. Cependant, ce n’est pas une règle générale, vous pouvez toujours investir plus, tout en tenant compte de votre profil, ainsi que de l’étape que vous avez atteinte dans la constitution de votre patrimoine immobilier.

A découvrir aussi  Maison sur pilotis, une construction économique et écologique

Quand faut-il revendre ses parts de SCPI ?

Comme précisé précédemment, un investissement en SCPI doit être envisagé sur le long terme. C’est pourquoi les parts de SCPI sont conservées au moins 8 à 10 ans, avant de songer à les remettre en vente. En plus, il est fortement conseillé de le faire une fois que vous aurez bénéficié des dividendes. Cela étant dit, il demeure tout à fait possible de revendre vos part quand vous le souhaitez, à moins que vous ne détenez des parts de :

  • SCPI fiscale ou en assurance-vie : vous devez vendre après 8 à 10 au risque de perdre vos avantages fiscaux.
  • SCPI en nue-propriété : vous ne pouvez vendre qu’après accord de l’usufruitier.