Alors que le dernier James Bond, Mourir peut attendre, fait des entrées record en salles, c’est l’occasion de s’autoriser un peu de nostalgie en replongeant dans le premier opus de Daniel Craig, Casino Royale. Ce premier filme marque tout de suite par sa scène de fin autour d’une table de poker. Le casino, après tout, a longtemps été la source d’inspiration des cinéastes. Retour sur quelques classiques pour se faire une soirée casino d’exception.

Pourquoi le casino plaît-il autant au cinéma ?

Il y a certains milieux qui sauront toujours donner un élan créatif aux plus grands réalisateurs et artistes. Des grands de la littérature russe, comme Dostoïevski qui écrit Le Joueur, à l’incontournable du cinéma Martin Scorsese, le casino a su, sans peine, trouver sa place parmi les muses. Rien de trop difficile à comprendre, quand on sait ce qui anime de nombreuses parties de casino. C’est un endroit, bien sûr, un lieu où se réunissent excès, tension, argent, où se battent luxe, faillite, tricherie.

C’est aussi toute une esthétique : des pièces fastueuses, des tapis rouges, du velours, de beaux vêtements. Avec une simple partie de poker, autour d’une table de roulette russe ou aux machines à sous, le créateur peut montrer beaucoup des hommes. Leur sang-froid comme leurs coups d’éclat, évidemment. Leur jeu de tromperie, leur indifférence travaillée, le bluff dans tous ses états. Que ces principes soient détournés ou sublimés, tout l’imaginaire du casino sait plaire.

Même lorsqu’il a tendance à se virtualiser, le casino continuera à conquérir. Les cinéastes, après tout, ont déjà montré leur amour du virtuel. Cela s’est vu dans Black Mirror, par exemple, où les personnages principaux se retrouvent à vivre une vie parallèle dans un jeu vidéo grâce à des casques de réalité virtuelle. L’essor du casino en ligne, qui permet en quelques clics de jouer au blackjack comme au poker sans bouger de chez soi, saura sans peine se refléter dans les créations du siècle. D’ici là, les soirées à miser sur un casino en ligne peuvent s’accompagner d’une rétrospective ciné où le jeu est mis à l’honneur.

Casino Royale, une scène de poker très travaillée

Impossible de ne pas commencer cet instant rétrospectif avec un film déjà culte : Casino Royale. Premier film des reboots de James Bond, avec Daniel Craig à l’interprétation, il reprend l’histoire de l’agent 007 écrite par Ian Fleming. Une des scènes qui fait vibrer le public est la scène de fin. Quoi de plus impressionnant qu’une partie de poker à 10 millions de dollars l’entrée ? Le Chiffre, génie des mathématiques, et James Bond s’opposent alors dans une partie à la cinématographie agrippante.

La manière dont elle est filmée, après tout, marque les esprits. Elle se fait principalement par des plans resserrés sur les joueurs, leurs yeux, leur apparence et des gros plans du casino. Martin Campbell, réalisateur, joue alors davantage sur la tension d’une partie de poker. Grâce à cette astuce, la scène convainc.

Les vrais joueurs de poker, en effet, auront probablement tiqué sur les mains qui sont jouées. Pour cette scène, le réalisateur s’était fait assister, entre autres, du joueur de poker professionnel Tom Sambrook. Ce dernier avait bien conscience que la donne finale n’était pas une main habituelle. C’est aussi là, toutefois, que réside tout l’intérêt du poker hold’em. Des sensations fortes, des instants de folie.

De Niro et Joe Pesci se délectent à L.A. dans Casino

Pour rester dans les classiques à regarder en streaming, par exemple sur Mobdro, Martin Scorsese prend le relais de la soirée avec Casino, un biopic dramatique de presque 3 heures. Le film, sorti en 1995, met en scène Robert De Niro, Sharon Stone et Joe Pesci dans un trio glaçant et explosif. Avec Casino, les spectateurs suivent Sam « Ace » Rothstein, joué par De Niro.

Pour la mafia de Chicago, Ace est envoyé à L.A. Il y dirige d’une main de fer l’hôtel-casino Tangiers avec son ami d’enfance (Joe Pesci). Tout part en vrille lorsque Pesci tombe dans des travers criminels et que De Niro tombe, lui, fou amoureux d’une prostituée spécialiste de l’arnaque. La déchéance des personnages, annoncée depuis les premières minutes du film, n’en est pas moins terrible. L’univers du jeu, l’argent, les arnaques, alors, viennent endiabler la soirée cinéma.

Le Grand Jeu, ou l’histoire vraie d’une femme du poker

Plus récent, Le Grand Jeu saura plaire aux amoureux de Jessica Chastain et d’Idris Elba. C’est aussi, sans aucun doute, un film parfait pour les véritables amateurs de poker. Les heures passées à expérimenter le jeu soi-même sur des casinos en ligne, par exemple, permettront sans peine de tout y comprendre aux enjeux du film. Le spectateur y suit l’histoire vraie de Molly Bloom.

La jeune femme épaule d’abord son patron dans des parties de poker clandestines. Bien vite, elle finit par monter son propre cercle. Avec une mise d’entrée de 250 000 dollars, ce sont les grosses puissances qu’elle attire. Bien vite, pourtant, elle se retrouve prise entre la pression des grandes stars, apeurées qu’elle les trahisse, la mafia russe et les services du FBI, déterminés à la faire tomber. Un biopic mêlant jeux d’argent, policier et drame. Il est certain d’animer la soirée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici