Emménager dans la capitale française est source de stress pour bon nombre d’entre nous. Une ville plus grande où tout le monde a l’air de courir toute la journée. Une ville où le coût de la vie est plus cher. Paris est aussi une ville qui en fait rêver plus d’un. Et heureusement pour eux, il existe des solutions pour se loger à Paris avec un petit budget.

Se reposer sur les agences immobilières parisiennes

Quand on arrive dans une nouvelle ville, on ne connaît pas les quartiers sympas où vivre, on ne sait pas trop quels sont les prix du marché et on ne sait pas à qui s’adresser pour demander de l’aide. Les agences immobilières sont là pour ça et elles sont nombreuses à Paris.

Ne paniquez pas si le premier appartement que l’on vous propose est quelque peu surprenant. La douche dans la cuisine et les toilettes sur le palier, c’est fréquent dans une ville où la demande dépasse l’offre. Pour trouver un logement qui vous convient, il faut ne pas avoir peur d’y passer du temps, beaucoup de temps. En feuilletant les catalogues des agences, en téléphonant le plus vite possible lorsqu’une offre vous semble intéressante, vous pouvez trouver chaussure à votre pied.

Dans la recherche d’un appartement à bas prix, les agences immobilières n’ont pas la côte. Les fais d’agence peuvent faire peur, les éléments de dossiers sont souvent difficiles à rassembler et le critère de salaire minima achève les foyers à petit budget.

Chercher un logement sur les sites de petites annonces

Le Bon Coin est devenu « The place to be » pour trouver un logement. C’est un réflexe pour bon nombre de Français à la recherche d’un nouveau lieu où habiter, de se créer une alerte sur l’application Le Bon Coin.

Grâce à cette plateforme, vous allez pouvoir trouver des appartements correspondant à vos critères (localisation, nombre de m², nombre de pièces, meublé ou non meublé, budget…). Ces offres peuvent être mises en ligne par des agences immobilières ou des particuliers. En passant par un particulier, vous éviter les frais d’agence et n’êtes pas obligé de répondre au critère de salaire. Les particuliers ont tendance à utiliser l’affect pour choisir leurs locataires.

L’inconvénient de l’utilisation des petites annonces (en ligne, dans un journal ou un magazine), c’est de tomber sur des annonces non mises à jour. Certaines annonces sont très peu développées et les photos ne montrent pas grand chose à part la vaisselle sale de l’ancien locataire. Il est donc important de prendre du temps pour se déplacer et se faire une idée précise du bien avant de s’engager à le louer.

Faire le choix de la colocation

Dans les villes où le coût de la vie est élevé, de nombreux habitants choisissent la colocation. Les étudiants, les actifs, et même les seniors utilisent cette solution pour diviser les montants à débourser au quotidien.

À plusieurs, le prix du loyer est divisé par le nombre de personnes vivant dans le logement, ainsi que les factures d’eau, d’électricité, de gaz, d’internet… Pour trouver une colocation, les démarches sont plutôt simples. Des annonces sont mises en ligne sur Le Bon Coin et les réseaux sociaux et certains sites spécialisés existent. Il faut réussir à sélectionner des annonces où le logement vous convient et les colocataires déjà présents aussi. Le plus simple pour être certain d’intégrer une bonne colocation, c’est de se déplacer pour visiter le logement et de prendre du temps pour rencontrer tous les colocataires. Si le lieu et les personnes vous plaisent, vous pouvez envisager de vous installer.

Certaines colocations débouchent sur de grandes amitiés. Si vous débarquez à Paris et que vous ne connaissez personne, cela peut vous permettre de commencer à vous créer un cercle d’amis solide.

Utiliser les réseaux sociaux

Si vous êtes un adepte des réseaux sociaux, utilisez les pour vos recherches. Vous connaissez déjà du monde à Paris, demandez leur de créer un petit post sur Facebook ou Instagram pour demander à leurs amis parisiens s’ils n’ont pas entendu parler d’un appartement à louer ou d’une colocation à compléter.

Vous souhaitez emménager dans une colocation mais vous ne trouvez pas d’offres qui vous donnent vraiment envie. Postez une annonce pour créer votre propre colocation et trouvez des personnes dans la même démarche que vous.

Connaissez-vous Facebook Marketplace ? C’est une plateforme créée par Facebook il y a quelques années pour que ses usagers puissent mettre en ligne des petites annonces. Vous y trouverez des annonces pour des appartements meublés, non-meublés, des colocations, des chambres à louer… Ces annonces sont souvent mises en ligne par des particuliers.

Vivre chez l’habitant

Cette option ressemble à de la colocation et est très différente de la colocation. Pour réduire vos frais, vous pouvez emménager chez l’habitant. Vous vivrez avec votre propriétaire en louant une chambre ou un studio. Vous pourrez partager quelques pièces avec votre propriétaire.

Cette solution est idéale pour confronter les générations. De nombreuses personnes âgées se retrouvent avec des logements beaucoup trop grands pour eux avec le départ de leurs enfants. Ils ont souvent besoin de compagnie et d’aide pour certaines tâches. L’arrivée d’un locataire plus jeune leur apportera aide, échange et sécurité.

Intégrer une résidence universitaire

Si vous êtes étudiant, cette option peut être la plus simple pour vous à Paris. Les logements sont souvent sans chichis à la limite du spartiate. Pour avoir accès à une chambre ou un appartement universitaire, il est préférable d’être boursier, de faire sa demande le plus tôt possible et de croiser les doigts. Il y a peu de places pour beaucoup de demandes.

S’installer temporairement dans un FJT (Foyer des Jeunes Travailleurs)

Cette solution ne peut-être que temporaire, au maximum 2 ans. Elle est destinée aux salariés, apprentis et personnes à la recherche d’un emploi. Pour être éligible à un logement en résidence-FJT, vous devez être âgé de 16 à 25 ans, et avoir des ressources ne dépassant pas les plafonds du logement social. Il faut disposer de ressources suffisantes pour régler la redevance liée au logement et disposer d’un reste pour vivre suffisant. Si vous choisissez cette option et que votre dossier est retenu, vous pourrez bénéficier des APL.

Les logements au sein des FJT sont adaptés à votre foyer (seul, en couple, célibataire avec enfant…). Tout comme les logements universitaires, ils sont simples et plutôt rudimentaires. Il s’agit d’un logement de passage. L’objectif est de trouver mieux par la suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici