Même si la crise sanitaire liée à la Covid-19 n’est pas encore passée, les équipes des ressources humaines ont du pain sur la planche. En effet, dans un objectif de pérennisation et de durabilité pour relancer l’activité, les « RH » font face à un nouveau challenge : la construction du monde du travail de demain.

La gestion des collaborateurs

Les équipes des ressources humaines (RH) sont là pour épauler les collaborateurs d’une entreprise. Tout comme eux, les RH ont vécu plus ou moins bien ces périodes de confinements successifs et de télétravail forcé. C’est dans ce contexte, avec un retour progressif en présentiel pour certains secteurs, que les RH doivent assurer la bonne tenue du retour des collaborateurs dans les locaux.

Comme il y a de grandes chances que l’on ne se débarrasse pas de la Covid-19 de sitôt, il faut appliquer des précautions sanitaires pour rassurer tout le monde. Cela passe notamment par une réorganisation des horaires, selon les postes, pour éviter un attroupement dans les bureaux. Il en est de même en ce qui concerne les pauses et les pauses repas dans les endroits dédiés. En effet, en dehors des mesures sanitaires, les ressources humaines font face à un vrai challenge de gestion humaine en entreprise.

Un retour brutal en entreprise, après plusieurs mois de télétravail ou de chômage partiel peut être difficile à gérer à la place du salarié. C’est pourquoi certains psychosociologues conseillent aux RH d’être à l’écoute et de répondre aux questions des collaborateurs. L’important dans ce retour à la « normale », c’est de comprendre que tout le monde encaisse les choses différemment et qu’il est important de comprendre le rythme de chacun.

Un travail sur les espaces de travail

La pandémie de Covid-19 a redistribué les cartes en termes d’espaces de travail. En effet, les bureaux 2.0 sont des espaces de sociabilisation, là où le partage et l’échange sont importants pour la vie d’une entreprise. Les ressources humaines doivent ainsi travailler dans ce sens, permettant aux collaborateurs de se sentir à l’aise dans leurs espaces de travail. De plus, la flexibilité est un point crucial à aborder aujourd’hui. Comme les plannings sont amenés à être repensés, les espaces de travail doivent l’être également.

En créant des lieux sains, où tout le monde s’y sent bien, les différentes équipes pourront ainsi s’y retrouver pour travailler sur des projets communs. Pour parvenir à ces nouveaux aménagements de travail, il est parfois nécessaire de faire des travaux en intérieur et à l’extérieur pour créer un cadre de travail idéal. De nombreuses sociétés spécialisées dans les engins de manutention proposent, par exemple, la location de nacelle pour les professionnels.

Donner du sens au travail

La crise sanitaire est venue bouleverser le monde de l’emploi, notamment lors des épisodes de confinement. En effet, de nombreux salariés se sont retrouvés chez eux, en chômage partiel ou en télétravail. Cette situation a permis à ces derniers de réfléchir et de penser à leur situation professionnelle. C’est pourquoi de nombreuses personnes ont décidé de quitter leur emploi, car les valeurs de l’entreprise ou le poste qu’ils occupaient n’étaient plus en accord avec leurs valeurs.

Le besoin de faire quelque chose qui compte au travail est un des facteurs de ce revirement professionnel que l’on connaît aujourd’hui. Les RH ont du travail à ce sujet. Il faut qu’ils arrivent à redonner du sens au travail des collaborateurs, tout en les intégrant pleinement dans la vie de l’entreprise. C’est ainsi qu’il va falloir réfléchir et redéfinir un axe de culture et de pratiques au sein de l’entreprise, pour que tout le monde se sente concerné.

Permettre des ajustements de planning

La gestion des ressources humaines passe également dans l’ajustement du planning des collaborateurs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, entre 60 % et 70 % des salariés pensent qu’un retour au bureau est nécessaire pour la vie de la société et pour le relationnel avec les collègues. Par contre, 74 % des travailleurs qui ont dû faire du télétravail veulent continuer dans ce sens, à hauteur de 1 à 3 jours par semaine.

Les ressources humaines ont ainsi un travail très important pour concilier les demandes des collaborateurs sans que cela n’affecte la vie de l’entreprise. Ce travail va permettre de concilier l’envie des salariés vis-à-vis du télétravail, pour leur santé mentale, tout en renforçant le bien-être quand ils reviennent en présentiel. D’après les chiffres d’avant crise de l’association nationale des DHR (ANDRH), 3 % à 4 % des salariés travaillaient au moins une fois par semaine depuis la maison.

Aujourd’hui, en pleine période de Covid-19, il y a environ 30 % de télétravailleurs. Toujours d’après le vice-président de l’ANDRH, les entreprises vont devoir intégrer, d’une manière ou d’une autre, le télétravail pour les postes qui ne nécessitent pas une présence totale sur la semaine. D’ailleurs, la pression sociale sera tellement forte à ce sujet, qu’il sera compliqué de ne pas appliquer le télétravail pour ceux qui veulent en bénéficier. La crise sanitaire a vraiment changé les mentalités et les façons d’aborder le travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici