En France, la question autour de la légalisation du cannabis récréatif n’est toujours pas d’actualité. Fermé sur ses positions, le gouvernement actuel ne veut pas en entendre parler. Pourtant, aux États-Unis, il semblerait que les États l’ayant légalisé voient le nombre d’hospitalisations chuter suite à une overdose d’opioïdes.

Récit d’une étude menée aux États-Unis

Des chercheurs de l’Université de Pittsburgh en Pennsylvanie se sont penchés sur la corrélation entre la baisse des hospitalisations lié aux opioïdes et la légalisation du cannabis récréatif. En effet, les États-Unis connaissent depuis toujours un fléau sanitaire à cause d’une forte consommation d’opioïdes sur son territoire. Chaque année, plus de 80 000 personnes décèdent suite à une overdose de ces substances pourtant illégales.

Avec un total de 19 États qui ont légalisé le cannabis récréatif, sur les 50 présents sur le territoire des États-Unis, les chercheurs ont voulu démontrer la pertinence de cette légalisation pour faire chuter le nombre d’hospitalisations. Au total, près de la moitié des Américains ont la possibilité de consommer légalement du cannabis récréatif, sans se faire réprimander par la loi. De nombreux sites d’actualités permettent, par exemple, d’être informé sur ce que l’on risque à fumer du cannabis sur le sol français.

Une étude menée à grande échelle

Ce ne sont pas moins de 29 États qui ont pris place à cette étude dirigée depuis Pittsburgh. Les nombreuses équipes des chercheurs américains ont analysé les données médicales des urgences concernant une overdose d’opioïdes, entre 2011 et 2017. Dans ces 29 États, 4 d’entre eux ont connu une légalisation du cannabis récréatif. Tandis que les autres ont servi pour comparer les données. Ces analyses sont convaincantes et démontrent de nombreuses choses.

Premièrement, les États ayant légalisé le cannabis ont vu une baisse significative des visites aux urgences liées aux opioïdes de 7,6 %. Ces données surviennent dans les six premiers mois à la suite d’une légalisation du cannabis récréatif. Dans un second temps, la baisse des visites aux urgences est davantage marquée chez les personnes âgées de 25 à 44 ans. En effet, cette tranche d’âge est considérée comme majoritairement consommatrice de cannabis. Le troisième point est probablement le plus intéressant.

En se basant sur une légère baisse des hospitalisations dans un laps de temps de 6 mois, suite à la légalisation du cannabis, les chercheurs ont constaté que les visites aux urgences n’ont pas pour autant augmentées. Ainsi, ils ont pu déterminer qu’une légalisation du cannabis permettait de stabiliser la consommation des opioïdes. De plus, cela indique clairement qu’une légalisation de cannabis n’entraîne pas la consommation de drogues dures.

Le CBD, une solution pour lutter contre les addictions ?

Le cannabidiol (CBD), déjà très réputé pour ses nombreux bienfaits sur l’organisme, élargit son champ d’action. En effet, de nombreuses études menées à son sujet ont amené les chercheurs à se pencher vers des recherches pour lutter contre les addictions. Tout d’abord, il est important de préciser que le cannabidiol n’est pas un psychoactif et ne comporte pas d’éléments favorisant l’addiction. Au contraire, grâce à ses vertus, le CBD favorise le sevrage de nombreuses substances addictives.

Une lutte contre la dépendance aux opioïdes et opiacés

Les opioïdes et opiacés sont des substances de plus en plus consommées dans le monde. Bien qu’ils soient des antidouleurs surpuissants, ces derniers sont extrêmement addictifs et nocifs. De la sorte, une surconsommation de ces substances peut avoir de lourdes conséquences sur les organes vitaux que sont le cœur et les poumons. Un sevrage des opioïdes et opiacés est plus que complexe. Ils entraînent des symptômes problématiques comme des nausées, de l’anxiété, des douleurs aux muscles et aux os, etc.

La prise de CBD pour un sevrage va permettre, dans un premier temps, de soulager les symptômes de l’individu. En agissant directement au niveau du cerveau, dans la zone des récepteurs des opioïdes, le CBD agît pour rétablir leurs fonctions tout en les contrôlant. Le cannabidiol est très prisé pour ses vertus anti-anxiogènes. Il permet donc d’apaiser son consommateur tout en supprimant les effets douloureux liés au manque. Ainsi, le CBD permet de lutter contre les effets néfastes d’une prise régulière d’opioïdes et d’opiacés.

Le CBD aide à lutter contre de nombreuses addictions

Le cannabidiol contribue au bon fonctionnement de l’organisme humain grâce à ses actions menées au niveau du système endocannabinoïde, dans le cerveau. En effet, cette zone est principalement composée de nombreux récepteurs qui perçoivent les « récompenses » addictives. Ainsi, le travail du CBD dans cette zone consiste à apaiser les récepteurs des différentes zones afin de réduire les dépendances jusqu’à les faire oublier.

De cette façon, le CBD est efficace pour lutter contre la dépendance à l’alcool et pour lutter contre ses effets néfastes comme les insomnies et les rechutes. De plus, le CBD peut également être utilisé pour aider au sevrage de la nicotine, tout comme pour le sevrage du tétrahydrocannabinol (THC). En agissant directement sur les effets du THC pour les neutraliser, le CBD favorise l’arrêt définitif d’une surconsommation de THC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici