La guerre en Ukraine est une guerre civile. Elle oppose les forces gouvernementales ukrainiennes aux séparatistes pro-russes dans le Donbass. Kiev sous couvre-feu, Poutine criminel de guerre…

L’Ukraine est dans la quatrième semaine de l’invasion russe

Les habitants de Kiev ont de nouveau été réveillés tôt le matin par les sirènes anti-bombes. Des explosions ont été entendues hier soir aux alentours de la capitale encerclée où se trouvent les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène. Il est difficile de revenir sur les événements qui ont marqué la nuit du mardi 15 au mercredi 16 mars. Cette nuit a été marquée par des violences et des dégradations, notamment dans les quartiers populaires.

L’offensive russe en Ukraine

L’offensive russe en Ukraine s’est intensifiée dans la nuit du mardi 15 mars, avec une série de frappes sur Kiev et sa banlieue. Solidaires de la ville assiégée, les premiers ministres polonais, tchèque et slovaque se sont rendus dans la capitale ukrainienne où ils ont échangé dans la soirée avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

A découvrir aussi  FMI : des prévisions moins sévères concernant la récession mondiale

Ces dernières heures ont été marquées par des événements tragiques. Le bilan humain est encore incertain, mais les réactions et sanctions ont déjà commencé à pleuvoir. Le 15 mars 2022 a été une journée marquante pour la guerre en Ukraine, car les forces ukrainiennes et russes se sont affrontées dans de violents combats à proximité de la ville de Marioupol. Les affrontements ont fait plusieurs dizaines de morts et de blessés, et ont contraint les habitants de la ville à fuir.

Les habitants de Kiev ont à nouveau été réveillés par le hurlement des sirènes

Les habitants de Kiev ont à nouveau été réveillés par le hurlement des sirènes anti-bombardement ce mercredi matin, alors que la ville est de nouveau sous le feu de l’armée russe. Alors que la capitale ukrainienne est sous couvre-feu depuis mardi à 20h00 jusqu’à jeudi à 07h00, des explosions ont été entendues dans la capitale ukrainienne et sa banlieue, rapportent les médias indépendants de Kiev, citant également CNN.

Selon le journaliste polyglotte Philip Crowther, qui est sur place, les sirènes se sont déclenchées à Kiev, Lviv, Ivano-Frankivsk, Odessa et Dnipro à 5h25 ce mercredi matin. Kiev, que les forces russes tentent d’encercler, a vidé au moins la moitié de ses 3,5 millions d’habitants depuis le début du conflit le 24 février.

Au moins quatre personnes ont été abattues et quarante autres civils ont été évacués vivants d’un immeuble d’appartements dans le quartier de Sviatochine, dans l’ouest de Kiev, après une frappe aérienne russe qui a déclenché un incendie, selon les autorités locales. La Russie élargit son offensive à l’ensemble de l’Ukraine, visant désormais aussi l’Ouest.

A découvrir aussi  Suisse et casinos en ligne : le pays veille toujours à la protection de ses joueurs

Trois ministres européens à Kiev pour tenter de trouver une solution

Après avoir participé à une rencontre dans la soirée avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Denys Chmygal, le vice-Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski a demandé une ‘ mission de paix ‘ à l’Otan. Je crois qu’il faut une mission de paix de l’Otan, voire éventuellement d’une structure internationale plus large, mais une mission qui sera en mesure de se défendre et qui agira sur le territoire ukrainien, qui se trouvera sur le territoire de ce pays avec l’accord du président et du gouvernement ukrainiens. Ce ne sera pas une mission sans défense.

Volodymyr Zelensky s’est exprimé, quant à lui, un peu après minuit dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Le président ukrainien est revenu à la quatrième session de négociations qui a débuté mardi et qui doit se poursuivre ce mercredi. Vlodymyr Zelensky a déclaré que les positions dans les négociations semblaient ‘ plus réalistes ‘. Il a déclaré être prêt à faire une concession significative : celle de renoncer à faire adhérer son pays à l’Otan, ce qui est considéré comme une provocation pour Moscou.

Le Sénat américain

Le Sénat américain a adopté mardi à l’unanimité une résolution condamnant le président russe Vladimir Poutine comme criminel de guerre. La résolution, parrainée par la sénatrice républicaine Lindsey Graham et soutenue par des sénateurs des deux partis, exhorte la Cour pénale internationale (CPI) basée à La Haye et d’autres nations à cibler l’armée russe dans toute enquête sur les crimes de guerre commis lors de l’invasion russe de l’Ukraine.

A découvrir aussi  SpaceX lance la livraison de matériel militaire la plus rapide au monde

Tous les membres de cette chambre se sont unis, démocrates comme républicains, pour dire que Vladimir Poutine ne peut échapper à la responsabilité des atrocités commises contre le peuple ukrainien, a déclaré le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer. Fox News confirme la mort de la journaliste ukrainienne