« Codir » un nouveau nom très utilisé dans le monde des entreprises pour désigner le Comité de direction : un groupe constitué des cadres dirigeants (directeur marketing, directeur commercial, directeur des ressources humaines, etc.). La constitution d’un Codir dans un organisme est utile pour élaborer plusieurs projets et stratégies du fait que chaque métier est représenté par un Directeur.

Le rôle d’un Comité de direction

Quand on est membre du Codir, on est amené à structurer sa stratégie ou encore son plan de transformation. Généralement, les entreprises aujourd’hui le découpent en plusieurs niveaux : axes stratégiques (ambitions), enjeux (objectifs) et projets (chantiers). Il est nécessaire pour les membres du Codir d’attribuer des noms aux plans de transformation, car ceci donnera du sens au plan et permettra plus d’engagement de la part des collaborateurs qui vont devoir se projeter.

Le Comité de Direction représenté par les cadres dirigeants de l’entreprise conclut à des décisions stratégiques ou opérationnelles avec la mise en place de plans d’action à moyens et à long terme. Pendant les réunions des membres, d’autres décisions sont prises quant à la gestion des projets et leurs organisations. Cependant, l’objectif principal d’un Codir reste la perfection des performances globales et par la même occasion, déléguer quelques responsabilités aux managers d’équipes ce qui permet de créer une atmosphère de partage et d’appartenance à une même vision !

A découvrir aussi  Quelle bois pour le pendule divinatoire ?

Quand organiser un Codir et quel est son intérêt ?comite direction

Il ne faut pas attendre un impact sur l’organisation générale de l’entreprise pour organiser un Codir ! Le comité permet de mettre en commun les connaissances de l’ensemble des dirigeants de l’entreprise, de discuter et analyser les décisions avec une vision à 360°. Un Codir peut être programmé en urgence en cas de manque de cohésion entre les différents managers et services de l’entreprise ou si un des dirigeants dépasse ses fonctions pour prendre tout seul des décisions importantes.

Le comité de direction peut être vu comme un brainstorming des cadres d’une entreprise. Les participants réfléchissent, ensemble, à des actions pour le pilotage ou la gestion d’un projet. Les avantages du comité de direction sont :

  • Les décisions prises lors d’un Codir contribueront à l’atteinte des objectifs ;
  • Le dynamisme du groupe et l’esprit d’écoute sont renforcés ;
  • La valorisation des compétences de chaque collaborateur ;
  • La confiance renforcée entre les dirigeants et les membres de la Direction d’une entreprise.

La bonne structuration des réunions contribue considérablement à la réussite d’un comité de direction. Ces réunions ne doivent convier qu’un nombre limité de participants (entre 3 et 8 participants). Ces derniers doivent exercer des métiers clé dans la direction et connaître les étapes importantes dans le parcours de l’entreprise. Des précisions de temps et de lieu s’imposent durant le Codir et les participants sont avisés de ces détails en plus de l’ordre du jour avant la réunion avec un délai raisonnable afin de leur permettre de se préparer et de s’organiser.

A découvrir aussi  Les maillots de bain amincissants pour femme sont-ils efficaces ?

Vers une digitalisation du Codir

Cette pratique est venue, ces dernières années, basculer les habitudes des entreprises dans la tenue des réunions surtout pendant et après la crise sanitaire mondiale. Plusieurs raisons motivent les entreprises à adopter cette nouvelle méthode :

  • La continuité des réunions en cas de déplacement ;
  • La facilité de l’organisation du comité suite à la centralisation de l’information sous le même outil ;
  • Amélioration de la communication et la collaboration entre les membres du Codir.

Dans cette vision, la protection des données partagées est primordiale et un recours à un logiciel adapté peut être une solution. Le logiciel doit comporter : un planificateur de réunions, une manière de diffusions d’informations et d’invitations, un espace de stockage, des signatures électroniques, etc.