On connaît tous la fameuse phrase “citez trois de vos qualités et trois de vos défauts” durant un entretien, mais pourquoi on vous pose cette question ? Souvent, les recruteurs posent cette question pour vous connaître un peu mieux, connaître votre personnalité ou juste voir la réaction du candidat face à une question hors du cadre de l’entretien. À présent, sachez qu’il y a des défauts que vous pouvez citer, mais qui sont tout à fait acceptables. Tandis que d’autres le sont beaucoup moins et risquent de vous faire perdre votre opportunité professionnelle.

Les 3 défauts qui ne passent pas durant un entretien

Difficile de dire quels sont les défauts qui peuvent vous faire perdre votre entretien, car c’est du cas par cas. Toutefois, on a réussi à rassembler quelques défauts qu’il vaudrait mieux travailler pour les transformer en qualités.

La timidité

Bien que la timidité soit bien vue en société, ou du moins n’est pas considérée comme un défaut. Dans un milieu professionnel, elle n’a pas réellement sa place. Souvent perçu comme un manque de confiance en soi, elle peut freiner un recruteur, qui va privilégier une personne plus sûre d’elle, qui exprime ses capacités.

A découvrir aussi  Quel maillot de bain choisir quand on a une poitrine généreuse ?

L’impatience

Certains recruteurs peuvent voir l’impatience comme une motivation, rendant ce défaut un atout considérable lors du processus de recrutement. Néanmoins, dans la majorité des cas, l’impatience n’est pas appréciée, fréquemment assimilée à un manque de maturité et de professionnalisme, elle peut vous coûter votre place, malgré des compétences intéressantes et un CV en béton.

L’obstination

Tout dépendra du poste à pourvoir, lorsqu’on parle d’un poste à responsabilités, il est possible qu’avoir ce trait de caractère joue en votre faveur. Toutefois, en entreprise et lorsqu’on vise un poste qui nécessite un travail en équipe, l’obstination n’est pas la bienvenue.

En effet, c’est être trop fermé sur ses idées et camper sur ses positions, ce qui ne laisse pas ouvrir la discussion quand des décisions doivent être prises. Il est impératif d’être ouvert à toutes les propositions, accepter les divergences et faire des conciliations. Montrer votre obstination au recruteur peut jouer en votre défaveur.

Comment bien préparer son entretien ?

Un entretien d’embauche ça se prépare, en plus du fait de vous habiller élégamment, vous devez vous préparer aux questions. L’une d’elles est certainement la fameuse question que nous avons abordée au début, déterminez quels sont vos qualités et vos défauts et comme vous pouvez transformer vos défauts en un atout considérable pour l’entreprise.

A découvrir aussi  Pourquoi souscrire à une assurance professionnelle thérapeute ?

Au-delà de ça, vous devez cibler les défauts qui fâchent et les éviter durant un entretien :

  • Travaillez votre élocution, pas trop vite pour bien vous faire comprendre, ni trop doucement pour ne pas ennuyer votre interlocuteur ;
  • N’hésitez pas à faire une simulation avec un proche, ça vous permettra de connaître d’ores et déjà vos lacunes et avoir l’avis de votre ami concernant vos réponses ;
  • Évitez l’excès de confiance qui peut vite vous faire paraître hautain, personne n’aime travailler au côté d’une personne qui pense être supérieure aux autres ;
  • Ne dénigrez jamais vos précédents postes ni vos précédents responsables. Si on vous demande quelles sont les raisons de votre départ, vous pouvez le justifier avec une envie d’évoluer professionnellement ;
  • Informez-vous sur l’entreprise, ses activités, date de création, responsable, etc. Cela démontre votre réel intérêt pour cette dernière.

Alors, vous vous sentez prêt à faire face aux recruteurs et décrocher votre prochain poste ? Peu importe le secteur d’activité, retenez toujours les défauts à éviter. Un bon entretien suffit souvent pour que le poste vous soit donné à vous et pas un autre, bien que le CV peut y contribuer considérablement.